Nourriture Allemande, pour nous c'est l'est. Hommage à Ratisbonne

Aller en bas

Nourriture Allemande, pour nous c'est l'est. Hommage à Ratisbonne

Message  Godasse le Jeu 16 Avr - 23:18

On le voit, lorsque l’homme se nourrit, il dépasse sa simple animalité. Les questions de l’autre, de la mort et de soi, sont sous-jacentes à l’acte de manger. L’homme qui mange est un être de communion et qui s’angoisse, un être temporel et esthétique. Se nourrir est autant un acte physique que métaphysique. Il est intéressant à noter que le mot sagesse, sapientia en latin, vient du verbe sapere, goûter. L’amour de la sagesse, étymologiquement la philosophie, c’est goûter les meilleures choses. Si le rapport à la nourriture est existentiel, il est normal que la religion s’incarne dans cette dimension. Mais alors qu’apporte le christianisme dans l’assiette de nos repas ? La nutrition n’est pas que destruction de l’aliment, mais échange avec autrui par la parole avons-nous dit ; cette ouverture à l’autre va jusqu’à l’accueil de la Parole elle-même. La vie ce n’est pas que l’absorption d’une nourriture matérielle, mais c’est aussi l’ouverture à la nourriture spirituelle. »Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez,… la vie n’est-elle pas plus que la nourriture ?» (Mt 6,25). Il s’agit dès lors de se nourrir de la Parole de Dieu. «Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme mais de toute parole qui sortira de la bouche de Dieu» (Mt 4, 4). Non seulement la parole fait partie du repas, mais elle devient la nourriture. »Mange le petit livre ouvert. Il te remplira les entrailles d’amertume, mais en ta bouche il aura la douceur du miel.» (Ap 10, 9). Avec la Révélation, nous sommes passés de la destruction biologique de l’autre, l’aliment et de l’échange culturel avec l’autre par la parole, à l’accueil religieux du tout Autre dans sa Parole. Mais, par le Christ et par l’eucharistie le repas religieux accomplit ce qu’il avait commencé dans le passage du processus biologique à l’acte culturel. Il ne s’agit plus de lutter contre la mort en détruisant l’aliment et de ralentir le temps en préparant le repas et s’y reposant. Mais l’aliment lui-même nous incorpore à Lui et donne la vie. Communier c’est être absorbé dans la vie du Christ. «Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture» (Jn 6, 54-55). Deviens ce que tu reçois, le corps du Christ. En recevant le pain, c’est le Christ qui nous reçoit. L’eucharistie est le seul repas où celui qui mange est absorbé par l’aliment. Déjà le repas manifeste cet arrêt du temps dans le flux vers la mort. Avec le Christ qui donne sa vie pour nous, la mort est vaincue. »Travaillez non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle» (Jn 6, 27). L’inconsistance de la vie humaine qui doit se nourrir pour subsister peut trouver un appel à se nourrir de Dieu qui seul a consistance. En faisant un bon usage des biens qui passent, on peut s’attacher au Bien qui demeure. Dès lors les questions esthétiques et les angoisses psychologiques peuvent trouver leur accomplissement dans le repas de la fin des temps. Ce que je suis s’éclaire face à l’invitation de Dieu. «Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi» (Ap 3, 20). La communion avec Dieu me révèle à moi-même. Je ne suis plus un simple individu qui tente de subsister, mais une personne aimée de Dieu. Ce rapport à Dieu rend possible une communion des saints. »Heureux les gens invités au festin des noces de l’Agneau» (Ap 19, 9). Dieu nous invite à son festin. «Vous mangerez et boirez à ma table en mon Royaume» (Lc 22, 30).
avatar
Godasse

Messages : 136
Points : 188
Réputation : 36
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 37
Localisation : Dans la baignoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture Allemande, pour nous c'est l'est. Hommage à Ratisbonne

Message  Violetta le Jeu 16 Avr - 23:46

La pauvre... elle a craqué !!!!!!!!! affraid

ps : il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger ! Razz
avatar
Violetta

Messages : 2375
Points : 2857
Réputation : 170
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 38
Localisation : à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture Allemande, pour nous c'est l'est. Hommage à Ratisbonne

Message  La Vioque le Ven 17 Avr - 10:39

J'ai entendu ce matin une interview à propos d'un livre sur la" malbouffe", cela fait froid dans le dos. Il y a quelque temps, un pays exportateur d'huile alimentaire (Europe centrale, je crois) pour diminuer ses coûts de fabrication a incorporé 280 tonnes d'huile moteur à son huile de tournesol. Cette huile frelatée a été rachetée par l'industrie agroalimentaire (française par exemple) qui l'a utilisée entre autres choses pour la fabrication de mayonnaises et vinaigrettes et qui a mis les produits sur le marché. Comme il a fallu 2 mois pour que l'affaire soit éventée, une commission quelconque a décidé qu'il serait trop compliqué de rappeler les produits concernés (plus de 200 marques). Il a donc été décidé, en toute simplicité de laisser sur le marché tous les produits qui ne dépassaient pas 10 % de cette huile toxique dans leur composition. Merci beaucoup, messieurs les décideurs.
avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture Allemande, pour nous c'est l'est. Hommage à Ratisbonne

Message  Invité le Ven 17 Avr - 12:44

Godasse a écrit:On le voit, lorsque l’homme se nourrit, il dépasse sa simple animalité. Les questions de l’autre, de la mort et de soi, sont sous-jacentes à l’acte de manger. L’homme qui mange est un être de communion et qui s’angoisse, un être temporel et esthétique. Se nourrir est autant un acte physique que métaphysique. Il est intéressant à noter que le mot sagesse, sapientia en latin, vient du verbe sapere, goûter. L’amour de la sagesse, étymologiquement la philosophie, c’est goûter les meilleures choses. Si le rapport à la nourriture est existentiel, il est normal que la religion s’incarne dans cette dimension. Mais alors qu’apporte le christianisme dans l’assiette de nos repas ? La nutrition n’est pas que destruction de l’aliment, mais échange avec autrui par la parole avons-nous dit ; cette ouverture à l’autre va jusqu’à l’accueil de la Parole elle-même. La vie ce n’est pas que l’absorption d’une nourriture matérielle, mais c’est aussi l’ouverture à la nourriture spirituelle. »Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez,… la vie n’est-elle pas plus que la nourriture ?» (Mt 6,25). Il s’agit dès lors de se nourrir de la Parole de Dieu. «Ce n’est pas de pain seul que vivra l’homme mais de toute parole qui sortira de la bouche de Dieu» (Mt 4, 4). Non seulement la parole fait partie du repas, mais elle devient la nourriture. »Mange le petit livre ouvert. Il te remplira les entrailles d’amertume, mais en ta bouche il aura la douceur du miel.» (Ap 10, 9). Avec la Révélation, nous sommes passés de la destruction biologique de l’autre, l’aliment et de l’échange culturel avec l’autre par la parole, à l’accueil religieux du tout Autre dans sa Parole. Mais, par le Christ et par l’eucharistie le repas religieux accomplit ce qu’il avait commencé dans le passage du processus biologique à l’acte culturel. Il ne s’agit plus de lutter contre la mort en détruisant l’aliment et de ralentir le temps en préparant le repas et s’y reposant. Mais l’aliment lui-même nous incorpore à Lui et donne la vie. Communier c’est être absorbé dans la vie du Christ. «Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture» (Jn 6, 54-55). Deviens ce que tu reçois, le corps du Christ. En recevant le pain, c’est le Christ qui nous reçoit. L’eucharistie est le seul repas où celui qui mange est absorbé par l’aliment. Déjà le repas manifeste cet arrêt du temps dans le flux vers la mort. Avec le Christ qui donne sa vie pour nous, la mort est vaincue. »Travaillez non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle» (Jn 6, 27). L’inconsistance de la vie humaine qui doit se nourrir pour subsister peut trouver un appel à se nourrir de Dieu qui seul a consistance. En faisant un bon usage des biens qui passent, on peut s’attacher au Bien qui demeure. Dès lors les questions esthétiques et les angoisses psychologiques peuvent trouver leur accomplissement dans le repas de la fin des temps. Ce que je suis s’éclaire face à l’invitation de Dieu. «Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi» (Ap 3, 20). La communion avec Dieu me révèle à moi-même. Je ne suis plus un simple individu qui tente de subsister, mais une personne aimée de Dieu. Ce rapport à Dieu rend possible une communion des saints. »Heureux les gens invités au festin des noces de l’Agneau» (Ap 19, 9). Dieu nous invite à son festin. «Vous mangerez et boirez à ma table en mon Royaume» (Lc 22, 30).
Totalement inintéressant ! Mad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture Allemande, pour nous c'est l'est. Hommage à Ratisbonne

Message  Violetta le Ven 17 Avr - 14:21

La Vioque a écrit:J'ai entendu ce matin une interview à propos d'un livre sur la" malbouffe", cela fait froid dans le dos. Il y a quelque temps, un pays exportateur d'huile alimentaire (Europe centrale, je crois) pour diminuer ses coûts de fabrication a incorporé 280 tonnes d'huile moteur à son huile de tournesol. Cette huile frelatée a été rachetée par l'industrie agroalimentaire (française par exemple) qui l'a utilisée entre autres choses pour la fabrication de mayonnaises et vinaigrettes et qui a mis les produits sur le marché. Comme il a fallu 2 mois pour que l'affaire soit éventée, une commission quelconque a décidé qu'il serait trop compliqué de rappeler les produits concernés (plus de 200 marques). Il a donc été décidé, en toute simplicité de laisser sur le marché tous les produits qui ne dépassaient pas 10 % de cette huile toxique dans leur composition. Merci beaucoup, messieurs les décideurs.

Attends et la purée que ton père t'a refilée et à laquelle on a eu droit hier !!! On se serait cru chez Tricatel !!! affraid affraid affraid
avatar
Violetta

Messages : 2375
Points : 2857
Réputation : 170
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 38
Localisation : à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture Allemande, pour nous c'est l'est. Hommage à Ratisbonne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum