Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Clara le Lun 18 Jan - 22:34

Je suis venue , j'ai vu, j'ai vécu ...et avec quelle intensité!
Beaux décors classiques, réalistes, collant à l'atmosphère du moment: en tous 4 tableaux. Eclairages magnifiques ( clarté du jour à travers une fenêtre...)Le dernier tableau , la petite chambre dans laquelle meurt Werther, est saisissant dans la manière dont on nous le livre, sortant peu à peu de l'ombre, nous qui vivons alors le doute et la peur grandissante de Charlotte!
La mise en scène est assez sobre; pas d'exagération dans la gestuelle des chanteurs.L'émotion passe donc essentiellement par la voix!
La voix de Jonas Kaufmann qui campe un Werther romantique, abattu, rongé par le désespoir, souvent prostré : une voix chaude aux mille nuances, ardente ou d'une douceur extrème et qui vous déchire le coeur !
Mes 1ères larmes ont fugué (et le rimmel avec...), profitant d'un instant d'abandon, à partir de "lorsque l'enfant revient d'un voyage....
D'ailleurs à ce propos, vous est-il jamais arrivé de recevoir un cadeau susceptible de vous faire pleurer tout un après-midi? Bien étrange attention, teintée de sadisme, non? Ce qui m'a consolée : voir que l'un de mes "tortionnaires" a subi le même sort un peu plus loin dans la salle: "tel est pris qui croyait prendre...." Wink
Très belle Charlotte incarnée par Sophie Koch, déchirée entre le devoir et l'amour, beau timbre sombre et grave !
Sublime passage si émouvant : "va, laisse couler mes larmes
Les larmes qu'on ne pleure pas
Dans notre âme retombent toutes
Et de leurs patientes gouttes
Martèlent le coeur triste et las
Car dans cet opéra,tout est beauté, les paroles sont aussi musique !
Jonas et Sophie forment un merveilleux couple sur scène dans un total accord.
Leurs compagnons ne sont pas en reste : Ludovic Tézier en Albert est excellent ! J'ai aimé aussi la fraîcheur de la jeune Sophie, incarnée par Anne-Catherine Gillet à la voix de rossignol !
Très belle prestation aussi du Bailli ( Alain Vernhes) et de ses amis Schmidt et Johann ( Andreas Jaggi et Christian Tréguier) beaux timbres et dimension humaine, tendresse du père et belle amitié
Un bravo aussi au choeur d'enfants de la Maîtrise des Hauts de Seine qui accompagnent ce drame sur fond de chanson de Noël ...Rires d'enfants et légèreté...
La musique de Massenet est envoûtante et tellement chargée de sens...Grande présence des instruments qui se font tour à tour écho de la tragédie qui se noue ! Sublime son de la harpe qui égrène ses notes ...
On a la chance d'avoir Michel Plasson à la direction de l'orchestre; j'aime le petit signe amical et complice de la main qu'il nous destine chaque fois qu'il revient au pupitre !

Fin bouleversante . Quand le rideau se relève sur le couple d'amants qui vient saluer, l'émotion reste palpable, la nôtre et celle des chanteurs pas encore sortis de leur rôle !
J'ai vraiment eu l'impression hier que la salle vibrait à l'unisson ! Applaudissements nourris et en continu ! I love you I love you I love you
avatar
Clara

Messages : 1070
Points : 1232
Réputation : 100
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Rafaella le Lun 18 Jan - 22:43

Clara mais Clara mais Clara mais rien que ton CR me donne envie de chialer !!! Vivement, mais vivement, mais vivement le 4 février, à moins que je ne tente d'y aller dès le premier...
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Clara le Lun 18 Jan - 22:51

Rafaella a écrit:Clara mais Clara mais Clara mais rien que ton CR me donne envie de chialer !!! Vivement, mais vivement, mais vivement le 4 février, à moins que je ne tente d'y aller dès le premier...

Tu me touches beaucoup car je trouve que c'est un exercice difficile et périlleux que d'essayer de faire partager ses émotions ! J'ai le sentiment d'oublier plein de choses mais je compte sur les autres barjos pour y remédier! D'ailleurs, toi qui es une habituée des opéras , peut-être même as-tu vécu d'autres Werther ? Sur ce plan il serait évidemment passionnant de pouvoir faire des comparaisons ?
avatar
Clara

Messages : 1070
Points : 1232
Réputation : 100
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 57

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Alcina le Lun 18 Jan - 23:20

drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken

Quelle musique... j'ai pleuré pendant des heures... dès le premier acte, et alors le dernier...

Sad Sad Sad Sad


Rien à ajouter au CR de Clara, si ce n'est que je n'ai pas été marquée plus que ça par la mise en scène, sauf quelques passages (et les jolis costumes à l'ancienne). Mais je la voyais mal aussi d'où j'étais, comme pour la Ville morte. Mais alors, qu'est-ce que ça m'est égal, tant la musique m'a bouleversée !

Magnifique distribution, des seconds rôles épatants (Albert de Tézier à la voix si belle, Bailli humain de Vernhes, Sophie de Gillet, si fraîche, si juvénile, idéale scéniquement comme vocalement ! ) au duo principal bien sûr, Koch un peu sur la réserve au début qui se donne à fond ensuite (si je préfère Graham l'an dernier, ça se joue à un cheveu ! ) et un Werther sublimissime tout en retenue et pourtant en désespoir passionné, au timbre si séduisant, aux nuances si belles, un musicien hors-pair ! ! et une diction parfaite et sensible, et en plus il est beau comme un héros romantique, que demander de plus ? et quel souffle, bon Dieu !

Parce que le chef, il a ralenti les tempi de façon incroyable, de telle sorte que je me demandais comment ils pouvaient finir leurs phrases interminables. Et d'habitude, quand c'est un peu lent, ça m'embête. Mais alors là, chapeau ! Quelle splendeur orchestrale ! L'orchestre sonne magnifiquement, et Plasson fait ressortir chaque détail... Les passages sans voix sont tout aussi sublimes que le reste.

Bizarrement, les deux passages cités par Clara sont précisément ceux qui m'ont transformée en fontaine ! (et puis après, tout le dernier acte, y compris les passages orchestraux ! )
avatar
Alcina

Messages : 1206
Points : 1464
Réputation : 133
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 35
Localisation : The land where corals lie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Alcina le Lun 18 Jan - 23:51

Ah oui, et la harpe, j'ai oublié : magnifique, et il faut voter pour Emmanuel Ceysson aux Victoires de la musique, ça prend deux minutes sur internet, et vu ce qu'il a donné hier, il le mérite !
avatar
Alcina

Messages : 1206
Points : 1464
Réputation : 133
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 35
Localisation : The land where corals lie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Invité le Mar 19 Jan - 10:35



Very Happy Moi aussi j'y étais...j'ai également utilisé deux mouchoirs....rhume qui s'est déclenché au deuxième acte.Crying or Very sad

C'était mon bremier obéra...quel specdagle...suberbe. On ne boit bas le temps bassé. C'est dellement brenant et ébouvant.
On regrede bresque les endre-acdes...mais il vaut bien drouver le temps de rejarger les moujoirs.

Bien endendu +1 pour le CR de Glara (un barvait résubé de l'enzemble)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Zac le Mar 19 Jan - 13:29

Merci à vous trois ... cheers
avatar
Zac
Administrateur

Messages : 2999
Points : 3521
Réputation : 232
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 50
Localisation : in the middle of the night

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Invité le Mar 19 Jan - 13:33

Moi a écrit:

Very Happy Moi aussi j'y étais...j'ai également utilisé deux mouchoirs....rhume qui s'est déclenché au deuxième acte.Crying or Very sad

C'était mon bremier obéra...quel specdagle...suberbe. On ne boit bas le temps bassé. C'est dellement brenant et ébouvant.
On regrede bresque les endre-acdes...mais il vaut bien drouver le temps de rejarger les moujoirs.

Bien endendu +1 pour le CR de Glara (un barvait résubé de l'enzemble)


avatar
Mrs Dalloway

Messages : 1392
Points : 1745
Réputation : 152
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 30
Localisation : Paris-Picardie

http://barjopera.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Rafaella le Mer 20 Jan - 18:41

Mrs Dalloway a écrit:Remplacé par Andrew Richards



Tu veux dire la bombasse qui faisait Don José à l'Opéra comique ? Very Happy
Comment ça, seul le physique des chanteurs m'intéresse ?
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Mrs Dalloway le Mer 20 Jan - 18:53

Il est pas mal mais ça ne vaut pas Jonas quand même lol!
avatar
Mrs Dalloway

Messages : 1392
Points : 1745
Réputation : 152
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 30
Localisation : Paris-Picardie

http://barjopera.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Rafaella le Mer 20 Jan - 19:44

Mrs Dalloway a écrit:Il est pas mal mais ça ne vaut pas Jonas quand même lol!
Non, et sur aucun plan Razz
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum