Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Invité le Mer 27 Jan - 16:25

La Vioque a écrit:Vu à la tv pour cause de maladie Evil or Very Mad Evil or Very Mad alors que j'avais une place et que je me faisais une joie d'y aller !
Les chanteurs étaient très émouvants et Jojo grandissime. Je ne trouve pas que le personnage d'Albert soit détestable, car il aime sincèrement Charlotte et on n'a pas l'impression qu'il la force à l'épouser, cela rend le drame encore plus grand.
Cette production m'a beaucoup plus marquée, même à la tv que celle avec Villazon en live, les chanteurs sont très convaincants et très émouvants. Pour l'avoir vu en récital, je gardais le souvenir de Jojo avec peu de puissance, là au contraire, on avait l'impression qu'il emballait tout...
En revanche, contrairement à Rita, j'ai détesté la façon dont c'était filmé, avec des gros plans très gros, souvent mal cadrés, la caméra commençant à filmer les chanteurs dans les coulisses pendant qu'un autre chantait sur scène et qu'on ne le voyait pas, la scène où Werther est dans les bras de Charlotte et ou on ne les voit pratiquement pas ensemble, parce que ça ne tient pas dans l'écran tellement c'est maxi-zoom...
Ma chère jeune Vioque (je sais de quoi je parle moi eternal recycled teenager!) je suis triste de tes nouvelles et avec moult Brindisi, surtout celui d'anna et Rolando, que tu ailles vite mieux et si c'est un microbe perfide Outre-Manchot il faut y aller avec un peu de grog!!!
Mon aversion pour un personnage tel qu'Albert vient de ce que je n'aime pas les hommes de devoir à la mode du XIXès.
Albert qui sait tout de l'amour de Werther aurait pu faire autrement avec Charlotte, mais la morale du siècle ne le permettait pas.Donc, il va lui fournir l'arme ce qui est vraiment terrible.
L'aspect cinématographique assumé de cette captation m'a interessée, c'est quand même très efficace pour un ensemble esthétique d'une rare beauté 'nordique' .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  apoline le Mer 27 Jan - 16:47

Pour cause d'Invictus ( quel superbe film) et à cause d'un enfoiré d'enregistreur qui fait autant de caprices qu'une pré-ado boutonneuse, je n'ai suivi en direct (!) que la fin du deuxième acte et les deux suivants.
Je vais me faire sortir comme une malpropre mais après tous les commentaires élogieux, dithyrambiques lus ici et là, je m'attendais à pleurer toutes les larmes de mon corps! Ben, non!!!
J'ai aimé les décors artistiquement flamands, la retenue très allemande des protagonistes, les voix en général, Kaufmann époustoufland, Koch un poil en dessous, Gilet très impliquée, la direction d'ochestre très fine de Plasson, pourquoi alors, suis-je restée si froide devant cette retransmission?
Mystère! Je n'ai jamais ressenti la moindre émotion ( si, un frisson avec: pourquoi me réveiller? magnifique ). Malgré le côté histrion de Villazon, cette exagération à la limite du ridicule, cette voix cassée, malade qui arrachait les tripes à l'écouter, le Werther de l'an dernier m'a fait pleurer. Certes, je suis de parti-pris, pourquoi m'en cacher? peut-être cette fêlure chez Villazon qui m'émeut bien davantage que le bien- chanter ( le très bien- chanter de kaufman) pourtant bien plus dans la ligne de Goethe que Rolando. Ma réaction me laisse perplexe, je l'avoue; alors ne me grondez pas trop!
avatar
apoline

Messages : 160
Points : 222
Réputation : 40
Date d'inscription : 06/04/2009
Localisation : midi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Mrs Dalloway le Mer 27 Jan - 16:56

apoline a écrit:Pour cause d'Invictus ( quel superbe film) et à cause d'un enfoiré d'enregistreur qui fait autant de caprices qu'une pré-ado boutonneuse, je n'ai suivi en direct (!) que la fin du deuxième acte et les deux suivants.
Je vais me faire sortir comme une malpropre mais après tous les commentaires élogieux, dithyrambiques lus ici et là, je m'attendais à pleurer toutes les larmes de mon corps! Ben, non!!!
J'ai aimé les décors artistiquement flamands, la retenue très allemande des protagonistes, les voix en général, Kaufmann époustoufland, Koch un poil en dessous, Gilet très impliquée, la direction d'ochestre très fine de Plasson, pourquoi alors, suis-je restée si froide devant cette retransmission?
Mystère! Je n'ai jamais ressenti la moindre émotion ( si, un frisson avec: pourquoi me réveiller? magnifique ). Malgré le côté histrion de Villazon, cette exagération à la limite du ridicule, cette voix cassée, malade qui arrachait les tripes à l'écouter, le Werther de l'an dernier m'a fait pleurer. Certes, je suis de parti-pris, pourquoi m'en cacher? peut-être cette fêlure chez Villazon qui m'émeut bien davantage que le bien- chanter ( le très bien- chanter de kaufman) pourtant bien plus dans la ligne de Goethe que Rolando. Ma réaction me laisse perplexe, je l'avoue; alors ne me grondez pas trop!

Bon, je ne te gronde pour ma part Wink Il y a du positif quand même dans ce que tu dis ! Mais Jonas est malade (as-tu vu comme il toussait, peut-être plus encore qu'il y a dix jours) et me chavire le coeur ... Crying or Very sad
avatar
Mrs Dalloway

Messages : 1392
Points : 1745
Réputation : 152
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 29
Localisation : Paris-Picardie

http://barjopera.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Mrs Dalloway le Mer 27 Jan - 16:59

La présentation de Werther sur le site de l'Opéra de Paris Very Happy

"Dans le chef-d’oeuvre de Massenet, les larmes ne cessent de couler, et cela dès qu’au clair de lune l’idylle s’est à la fois révélée et brisée. « Tout mon être en pleure », dit Werther. Voilà qui nous mène bien loin des larmes habituelles de l’opéra, qu’elles soient furtives ou qu’elles éclatent en violents sanglots. Celles-là coulent lentement et inexorablement, une à une, patientes gouttes, dit Charlotte : en quatre actes, elles auront fait leur oeuvre. Charlotte ne peut les retenir en relisant les lettres de Werther, et ses larmes sont la seule part d’elle-même, le seul sacrifice qu’il ose lui demander. Elles couleront devant l’ange de la consolation qu’est Sophie. Elles couleront à la lecture d’Ossian. Elles couleront enfin devant le corps baigné de sang de Werther. Mais ces dernières, il les refuse : le voilà libéré et heureux. Werther est un long requiem, lacrimosa dies illa, jour plein de larmes que celui-là. Un requiem à un jeune poète, s’achevant in paradisum. Car Werther, bien sûr, ne pouvait être que poète : c’est-à-dire au-dessus du monde, mais à lui malgré tout asservi. La mort plane au-dessus de lui et Massenet a marqué son chant du cygne, que Rilke évoque dans les Sonnets à Orphée, de ceux qui vont mourir jeunes."
avatar
Mrs Dalloway

Messages : 1392
Points : 1745
Réputation : 152
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 29
Localisation : Paris-Picardie

http://barjopera.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Invité le Mer 27 Jan - 17:47

apoline a écrit:Pour cause d'Invictus ( quel superbe film) et à cause d'un enfoiré d'enregistreur qui fait autant de caprices qu'une pré-ado boutonneuse, je n'ai suivi en direct (!) que la fin du deuxième acte et les deux suivants.
Je vais me faire sortir comme une malpropre mais après tous les commentaires élogieux, dithyrambiques lus ici et là, je m'attendais à pleurer toutes les larmes de mon corps! Ben, non!!!
J'ai aimé les décors artistiquement flamands, la retenue très allemande des protagonistes, les voix en général, Kaufmann époustoufland, Koch un poil en dessous, Gilet très impliquée, la direction d'ochestre très fine de Plasson, pourquoi alors, suis-je restée si froide devant cette retransmission?
Mystère! Je n'ai jamais ressenti la moindre émotion ( si, un frisson avec: pourquoi me réveiller? magnifique ). Malgré le côté histrion de Villazon, cette exagération à la limite du ridicule, cette voix cassée, malade qui arrachait les tripes à l'écouter, le Werther de l'an dernier m'a fait pleurer. Certes, je suis de parti-pris, pourquoi m'en cacher? peut-être cette fêlure chez Villazon qui m'émeut bien davantage que le bien- chanter ( le très bien- chanter de kaufman) pourtant bien plus dans la ligne de Goethe que Rolando. Ma réaction me laisse perplexe, je l'avoue; alors ne me grondez pas trop!
Mais Apoline les émotions sont spontanés heureusement, on ne calcule pas ! C'est la fin chez Kaufmann, ces dernières volontés en évocation de cette femme ect qui viendra sur sa tombe...bref, cette voix de tête si douce , son expression, enfin bon, juste
là , qui m'a provoqué un trop plein d'émotions. Quant à Rolando dans Werther ce fut de la vraie torture, presque insoutenable,au-delà des larmes.(C'était un peu sa 'mort' vocale si je peux l'exprimer, d'ailleurs je ne peux pas regarder ce dvd. Cette interprétation dérangeante est sans doute possible bien que trop psy pour l'époque, et l'état de sa voix , ah! quels souvenirs!.La voix de S.Koch n'est pas ma Charlotte idéale, elle n'a pas de graves et un médium un peu sourd aussi , par contre son registre haut est plus séduisant. Mais elle a bien campé une Charlotte dépassée par ses sentiments, rougissante même ai-je remarqué, avec sa soeur, dans sa passion du IIIè acte. Beau couple vocal et visuel quand même avec Jonas extrêment crédible à l'image TV!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:02

Rita a écrit:Mon aversion pour un personnage tel qu'Albert vient de ce que je n'aime pas les hommes de devoir à la mode du XIXès.
Albert qui sait tout de l'amour de Werther aurait pu faire autrement avec Charlotte, mais la morale du siècle ne le permettait pas.Donc, il va lui fournir l'arme ce qui est vraiment terrible.
Je ne vois pas du tout Albert comme un homme de devoir, mais c'est une question de lecture personnelle du personnage. MON ressenti, c'est plutôt qu'il passe à côté de tout et qu'il épouse Charlotte parce qu'il l'aime vraiment, parce qu'il est persuadé que c'est ainsi que les choses doivent aller. Là, peut être, je te rejoins quant à l'expression du devoir, il pense que comme ils ont échangé leurs paroles, ils s'aiment tous les deux. Je crois qu'il ne sait pas que Charlotte a des sentiments pour Werther, les échanges entre Werther et Charlotte sont plus ou moins secrets, il se rend compte que Werther aime Charlotte, mais s'aperçoit-il de la réciproque ? Je pense que Charlotte n'a pas au départ de sentiments pour Werther. D'ailleurs quand Albert revient après 6 mois d'absence et qu'il rencontre Sophie, il lui dit qu'il est heureux de savoir qu'il a été attendu, il veut lui faire la surprise... Je suis très indulgente avec lui, parce qu'il n'a pas le meilleur rôle : il aime et croit être aimé, puis il se fait supplanter par un nouveau venu, voir que la personne que l'on aime en préfère un autre, ce ne doit pas être ce qu'il y a de plus agréable.
Sur le coup de fournir l'arme à Werther, c'est certain qu'il est moyennement Exclamation net. Mais on peut interpréter cela plus comme du dépit-réflexe que comme une machination. (ou alors c'est simplement qu'il est serviable Laughing ).
Bref Albert, je ne lui en veux pas, je l'aime bien et je le plains.
avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Mrs Dalloway le Mer 27 Jan - 18:11

La Vioque a écrit:
Rita a écrit:Mon aversion pour un personnage tel qu'Albert vient de ce que je n'aime pas les hommes de devoir à la mode du XIXès.
Albert qui sait tout de l'amour de Werther aurait pu faire autrement avec Charlotte, mais la morale du siècle ne le permettait pas.Donc, il va lui fournir l'arme ce qui est vraiment terrible.
Je ne vois pas du tout Albert comme un homme de devoir, mais c'est une question de lecture personnelle du personnage. MON ressenti, c'est plutôt qu'il passe à côté de tout et qu'il épouse Charlotte parce qu'il l'aime vraiment, parce qu'il est persuadé que c'est ainsi que les choses doivent aller. Là, peut être, je te rejoins quant à l'expression du devoir, il pense que comme ils ont échangé leurs paroles, ils s'aiment tous les deux. Je crois qu'il ne sait pas que Charlotte a des sentiments pour Werther, les échanges entre Werther et Charlotte sont plus ou moins secrets, il se rend compte que Werther aime Charlotte, mais s'aperçoit-il de la réciproque ? Je pense que Charlotte n'a pas au départ de sentiments pour Werther. D'ailleurs quand Albert revient après 6 mois d'absence et qu'il rencontre Sophie, il lui dit qu'il est heureux de savoir qu'il a été attendu, il veut lui faire la surprise... Je suis très indulgente avec lui, parce qu'il n'a pas le meilleur rôle : il aime et croit être aimé, puis il se fait supplanter par un nouveau venu, voir que la personne que l'on aime en préfère un autre, ce ne doit pas être ce qu'il y a de plus agréable.
Sur le coup de fournir l'arme à Werther, c'est certain qu'il est moyennement Exclamation net. Mais on peut interpréter cela plus comme du dépit-réflexe que comme une machination. (ou alors c'est simplement qu'il est serviable Laughing ).
Bref Albert, je ne lui en veux pas, je l'aime bien et je le plains.

J'ai pour ma part l'impression que Charlotte aime Werther dès le premier instant de l'opéra mais que, par devoir, elle tait ses sentiments ... Quant à Albert, c'est vrai qu'il est à plaindre, sincérité des sentiments ...
Et je m'amuse en constatant que nous sommes tellement à fond dans ce qui n'est finalement qu'une fiction, que nous en venons à disséquer les attitudes des personnages Laughing
avatar
Mrs Dalloway

Messages : 1392
Points : 1745
Réputation : 152
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 29
Localisation : Paris-Picardie

http://barjopera.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  cast-a-diva le Mer 27 Jan - 18:20

J'ai essayé de le regarder hier sur Arte Live Web, mais ma connexion était trop pourrie, l'image était saccadée, et j'ai vite abandonné. Mais vu vos réactions, je me dis que va vraiment falloir que je le vois, ce Werther Very Happy
avatar
cast-a-diva

Messages : 833
Points : 960
Réputation : 87
Date d'inscription : 23/10/2009
Age : 30
Localisation : Belfast (Erasmus)

https://www.youtube.com/user/thecelticspirit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:31

avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:34

avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:36

avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:37

avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:40

avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:42

avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:43

avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 18:49

Ces quelques vidéos ne sont pas dans l'ordre, mais ce sont les morceaux principaux, pour faire patienter ceux qui n'ont pas vu la retransmission en attendant que le dvd sorte...
avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  cast-a-diva le Mer 27 Jan - 18:59

L'opéra est déjà quasi en entier sur YT ou bien? Shocked Merci la Vioque, je m'en vais mater du Kaufmann sur le champs Laughing
avatar
cast-a-diva

Messages : 833
Points : 960
Réputation : 87
Date d'inscription : 23/10/2009
Age : 30
Localisation : Belfast (Erasmus)

https://www.youtube.com/user/thecelticspirit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 19:03

Oui, c'est sur Ytube sous-titré en allemand...
avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 19:29

Une petite dernière...
avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Zac le Mer 27 Jan - 19:55

Et bien moi , je vais attendre patiemment ce week-end pour visionner le dvd !! Very Happy

Donc je vais m' abstenir de regarder ces quelques vidéos ... Wink
avatar
Zac
Administrateur

Messages : 2999
Points : 3521
Réputation : 232
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 50
Localisation : in the middle of the night

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  cast-a-diva le Mer 27 Jan - 20:18

J'ai déjà un hic... Le visage de Sophie Koch quand elle chante... Je sais que je vais me faire lapider, mais arf Neutral
avatar
cast-a-diva

Messages : 833
Points : 960
Réputation : 87
Date d'inscription : 23/10/2009
Age : 30
Localisation : Belfast (Erasmus)

https://www.youtube.com/user/thecelticspirit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 20:21

cast-a-diva a écrit:J'ai déjà un hic... Le visage de Sophie Koch quand elle chante... Je sais que je vais me faire lapider, mais arf Neutral

C'est la raison pour laquelle je ne suis pas toujours fan des gros plans !
avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  La Vioque le Mer 27 Jan - 20:26

avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Mrs Dalloway le Mer 27 Jan - 21:18

cast-a-diva a écrit:J'ai déjà un hic... Le visage de Sophie Koch quand elle chante... Je sais que je vais me faire lapider, mais arf Neutral

Oui, tu vas te faire lapider ! Wink Je la trouve très belle cette femme et tout ce que je vois quand elle chante, c'est l'émotion ... Et puis, personne ne reste esthétiquement parfait quand il chante, l'ouverture de la bouche, ça déforme forcément un peu le visage, chez n'importe qui Very Happy
avatar
Mrs Dalloway

Messages : 1392
Points : 1745
Réputation : 152
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 29
Localisation : Paris-Picardie

http://barjopera.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Werther à Bastille ou quand on touche au sublime...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum