Régine crespin, A la ville, à la scène

Aller en bas

Régine crespin, A la ville, à la scène

Message  Rafaella le Jeu 4 Fév - 1:18

En 1998, Régine Crespin (ou son éditeur) réunissait les première (publiée en 1992 je crois) et deuxième parties de ses mémoires sous le titre A la scène, à la ville... (ou dans l'autre sens, je ne sais plus et ne l'ai pas sous les yeux). Je viens d'en achever la lecture et en suis tout émerveillée, tant la femme s'y livre autant sinon plus que la chanteuse, avec une sincérité, une franchise et surtout une grande pudeur qui forcent l'admiration et l'émotion... Passons sur les premières pages un peu mièvres où elle rend hommage à sa grand-mère pour arriver à Régine devenue femme, gagnant son premier concours de chant et s'engageant dans la carrière. Tout y passe, ses premiers succès, ses triomphes, ses faiblesses, ses cancers, les attaques dont elle a été victime, ses grandes joies, ses amours, ses blessures secrètes, ses années d'analyse, les leçons qu'elle a tirées de ce parcours hors norme, et qui deviennent les enseignements d'une femme toujours debout, en renaissance perpétuelle, curieuse de tout et surtout de l'âme humaine, avide de savoirs et de connaissance d'elle-même. La plume est alerte, l'analyse est forte, la lecture, passionnante et souvent bouleversante... Et c'est chez Babel.
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Régine crespin, A la ville, à la scène

Message  Violetta le Jeu 4 Fév - 2:25

Merci, ça donne envie. Vais le commander rapidement je pense.
avatar
Violetta

Messages : 2375
Points : 2857
Réputation : 170
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 38
Localisation : à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Régine crespin, A la ville, à la scène

Message  Invité le Jeu 4 Fév - 12:23

C'est un très beau témoignage, et il y a des pages d'une grande sensibilité sur ses relations avec Maria Callas , qu'elle a admirée
mais qu'elle n'a pas su ou pu aider : Quand Maria meurt, elle arrive à exprimer ses regrets d'être finalement passée à côté d'une réelle amitié qui aurait pu aider Maria dans sa grande solitude , partager une séance de cinéma, une promenade...C'est vraiment touchant de vérité 'simple'. Elle parle aussi de ses amies chanteuses,Martine Arroyo (j'adore cette chanteuse, voix riche ample et grande générosité). Je retourne à Crespinette souvent avec ce livre (acte sud pour moi, paru il y a un moment).Raf , tu as raison d'ouvrir un fil sur Régine Crespin, notre Lionne (Sudiste).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Régine crespin, A la ville, à la scène

Message  Invité le Jeu 4 Fév - 13:29

Ce qui est pour moi sa 'signature'