Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Aller en bas

Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Alcina le Lun 22 Mar - 17:54

On atteint le Nirvana Very Happy

Magnifique chorégraphie, avec de vrais moments de grâce, par exemple quand l'Eveil s'approche du jeune prince et qu'il ne peut la saisir, par exemple, quand il repousse sa femme, quand il part avec son cousin , à la cour... Quand en ombre chinoise les villageois apparaissent... Les tentatrices... Le final...
Les pas de deux sont fantastiques. Les scènes de groupe aussi. Et puis, tout cela fait vraiment sens, et arrive bien à rendre une spiritualité au-delà des mots
La musique, une création de Mantovani est très intéressante, j'ai adoré (cela ressemble parfois à la danse des 7 voiles, et il y a de la guitare électrique, et des passages complètement éthérés quand l'éveil arrive, et d'autres d'une grande violence, avec beaucoup de percussions). C'était extrêmement bien dirigé par Susanna Mälkki.
Il y a des petites dames qui se sont exclamées à la sortie : "Cette musique, je n'en peux plus ! on doit se sentir bien quand on écoute de la musique, pas agressé comme ça !" et une autre dame : "quand même, j'ai tout aimé, sauf ces motards au début, vraiment, quelle idée" ( justement ils ne sont pas là pour se faire aimer, ils représentent le chaos et l'anxiété et la colère)

Je n’y connais rien en danse, mais j'ai été éblouie par Osta qui dansait l'Eveil (ces bras !) et Renavand, et Bélingard était magnifique (et torse nu Very Happy ). Je me demande ce que donne l'autre distribution, je serais curieuse d'y aller, parce que Le Riche a une silhouette très différente - Bélingard est très mince et fait très Keanu Reeves en Siddharta - oui, je sais, je Arrow ), Le Riche est plus viril et carré, et plus âgé, ça doit changer la vision du personnage) . Ils ont embauché Romoli comme invité pour 10 minutes et quelques mouvements... Cela dit, il a un grand charisme et une grande autorité dans le rôle du père.
Petit détail : les deux distributions ont mélangé les deux couples (apparemment dans la vie, Osta a une petite de Le Riche et Dupond un gamin de Bélingard) ; comme le rôle féminin est l'Eveil, il est logique que ce ne soit pas un couple amoureux mais une figure à la fois éthérée et incarnée.
Très gros succès, mérité, avec un chorégraphe extraordinairement timide et humble ! Il est resté sur le côté, s'est courbé bien bas et est limite parti en courant. Le compositeur était dans la salle mais n'a pas salué (comme on était au 2ème rang, on l'a vu donner des instructions aux percussions avant de partir s'installer avec son portable à l'oreille)

Sinon, pour le côté Evil or Very Mad : sous prétexte que c’est de la danse, il y en a qui parlaient ! Devant nous, un couple, et derrière, une mère avec sa fille qui chuchotait « j’ai faim » «  ça finit quand ? » « je dors tu me raconteras ce qui s’est passé » (pas trop tôt !)
Elle est peut-être un peu jeune pour comprendre un ballet métaphysique (et puis il y a un passage chaud )


Voilà, ce spectacle est assurément à voir !
avatar
Alcina

Messages : 1206
Points : 1464
Réputation : 133
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 35
Localisation : The land where corals lie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Zac le Lun 22 Mar - 19:20

Merci ! +1

« je dors tu me raconteras ce qui s’est passé »:
Mais comment peut-on raconter un spectacle de danse ? scratch
avatar
Zac
Administrateur

Messages : 2999
Points : 3521
Réputation : 232
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 50
Localisation : in the middle of the night

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Invité le Lun 22 Mar - 20:24

Alcina a écrit:On atteint le Nirvana Very Happy

Magnifique chorégraphie, avec de vrais moments de grâce, par exemple quand l'Eveil s'approche du jeune prince et qu'il ne peut la saisir, par exemple, quand il repousse sa femme, quand il part avec son cousin , à la cour... Quand en ombre chinoise les villageois apparaissent... Les tentatrices... Le final...
Les pas de deux sont fantastiques. Les scènes de groupe aussi. Et puis, tout cela fait vraiment sens, et arrive bien à rendre une spiritualité au-delà des mots
La musique, une création de Mantovani est très intéressante, j'ai adoré (cela ressemble parfois à la danse des 7 voiles, et il y a de la guitare électrique, et des passages complètement éthérés quand l'éveil arrive, et d'autres d'une grande violence, avec beaucoup de percussions). C'était extrêmement bien dirigé par Susanna Mälkki.
Il y a des petites dames qui se sont exclamées à la sortie : "Cette musique, je n'en peux plus ! on doit se sentir bien quand on écoute de la musique, pas agressé comme ça !" et une autre dame : "quand même, j'ai tout aimé, sauf ces motards au début, vraiment, quelle idée" ( justement ils ne sont pas là pour se faire aimer, ils représentent le chaos et l'anxiété et la colère)

Je n’y connais rien en danse, mais j'ai été éblouie par Osta qui dansait l'Eveil (ces bras !) et Renavand, et Bélingard était magnifique (et torse nu Very Happy ). Je me demande ce que donne l'autre distribution, je serais curieuse d'y aller, parce que Le Riche a une silhouette très différente - Bélingard est très mince et fait très Keanu Reeves en Siddharta - oui, je sais, je Arrow ), Le Riche est plus viril et carré, et plus âgé, ça doit changer la vision du personnage) . Ils ont embauché Romoli comme invité pour 10 minutes et quelques mouvements... Cela dit, il a un grand charisme et une grande autorité dans le rôle du père.
Petit détail : les deux distributions ont mélangé les deux couples (apparemment dans la vie, Osta a une petite de Le Riche et Dupond un gamin de Bélingard) ; comme le rôle féminin est l'Eveil, il est logique que ce ne soit pas un couple amoureux mais une figure à la fois éthérée et incarnée.
Très gros succès, mérité, avec un chorégraphe extraordinairement timide et humble ! Il est resté sur le côté, s'est courbé bien bas et est limite parti en courant. Le compositeur était dans la salle mais n'a pas salué (comme on était au 2ème rang, on l'a vu donner des instructions aux percussions avant de partir s'installer avec son portable à l'oreille)

Sinon, pour le côté Evil or Very Mad : sous prétexte que c’est de la danse, il y en a qui parlaient ! Devant nous, un couple, et derrière, une mère avec sa fille qui chuchotait « j’ai faim » «  ça finit quand ? » « je dors tu me raconteras ce qui s’est passé » (pas trop tôt !)
Elle est peut-être un peu jeune pour comprendre un ballet métaphysique (et puis il y a un passage chaud )


Voilà, ce spectacle est assurément à voir !
Ah! quel bonheur de te lire ! j'y vais le 5/6 , (je sais plus qui vient en premier le ballet ou Treemonisha!). J'avais juré d' aller écouter qqchose de B. Mantovani quand j'ai suivi à la radio 'L'autre côté' et Prejlocaj est à Aix on a la chance de pouvoir assister
à des répét publiques gratuites. (quand je suis là je ne m'en prive pas tjrs très beau, sans faille).Est-ce qu'on suit bien la narration entre musique et danse? Tiens javais pas vu qu'il y avait deux distributions. Je vais faire mon repérage! merci!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Rafaella le Mar 23 Mar - 2:26

Alcina a écrit:Très gros succès, mérité, avec un chorégraphe extraordinairement timide et humble !
Et canon, aussi !!! Ah, cette rencontre dans l'ascenseur...
Bon, et dans le titre de ton fil tu aurais aussi pu mentionner Claude Lévêque !!!
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Alcina le Mar 23 Mar - 20:51

Rafaella a écrit:
Alcina a écrit:Très gros succès, mérité, avec un chorégraphe extraordinairement timide et humble !
Et canon, aussi !!! Ah, cette rencontre dans l'ascenseur...
Bon, et dans le titre de ton fil tu aurais aussi pu mentionner Claude Lévêque !!!

Certes. Mais son travail est très dépouillé la plupart du temps, et du coup, je l'ai oublié Embarassed
avatar
Alcina

Messages : 1206
Points : 1464
Réputation : 133
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 35
Localisation : The land where corals lie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Mrs Dalloway le Mar 23 Mar - 20:52

avatar
Mrs Dalloway

Messages : 1392
Points : 1745
Réputation : 152
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 30
Localisation : Paris-Picardie

http://barjopera.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Rafaella le Mar 23 Mar - 23:06

jJai cru que tu allais nous dire qu'on t'avait justement offert une place pour ce soir et que c'était annulé pour cause de grève, et déjà je commençais à sourire... Je sais je suis méchante Razz
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Mrs Dalloway le Mar 23 Mar - 23:14

Rafaella a écrit:
jJai cru que tu allais nous dire qu'on t'avait justement offert une place pour ce soir et que c'était annulé pour cause de grève, et déjà je commençais à sourire... Je sais je suis méchante Razz

Ah bah mince tiens, une occasion manquée de faire mon Calimero ! Laughing
avatar
Mrs Dalloway

Messages : 1392
Points : 1745
Réputation : 152
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 30
Localisation : Paris-Picardie

http://barjopera.forum-actif.eu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Rafaella le Mar 6 Avr - 7:38

Heureusement que je fais encore quelques insomnies pour rattraper mon retard chez les Barjos...
Ben moi j'ai trouvé ça tout pourri...
La musique est belle, même si assez monolithique et un peu trop systématiquement fracassante. Surtout, j'ai l'impression qu'on l'a filée à Prejlocaj et qu'il n'a pas su quoi en faire. Pour tout vous dire, je ne trouve pas que ce soit une musique de ballet du tout, je trouve qu'elle ne se prête pas à une chorégraphie. Vous allez me dire qu'on peut danser sur tout, ok je veux bien, mais je me comprends (copyright Violetta). Quand on compose une musique de ballet, je sais pas, on tient compte du fait qu'un chorégraphe devra y adapter sa gestuelle, et le livret qu'on lui a écrit. Qu'ensuite Béjart fasse danser sa troupe sur des grincements de porte, c'est autre chose.
Donc côté danse, j'ai trouvé qu'il n'y avait rien, mais rien du tout, c'est tout petit. Les tableaux se suivent dans l'indifférence et la répétition à l'envi de forme figées qui ne disent rien, qui ne racontent rien. C'est narratif en prétendant ne pas l'être, ce n'est pas narratif tout en prétendant l'être quand-même, c'est incompréhensible si on n'a pas lu l'argument du ballet et les titres de chaque tableau (que j'avais heureusement lus). Surtout ça pourrait s'appeler Pierre, Jacques ou Paul, j'ai l l'impression qu'on aurait le même spectacle. Pierre fait sa crise d'ado et quitte papa en compagnie de son cousin. En route, il se tape son cousin, puis toutes les nanas qu'il croise, le cousin en profitant bien aussi, sur une carcasse de camion si possible, c'est mieux, il paraît, on kiffe plus. Mais après chaque partie de jambe en l'air, oh oh, attention, la FEMME DIAPHANE se pointe pour rappeler à l'être de chair que la vérité est ailleurs. Bien guidé, après en avoir bien profité tout de même, Jacques, Pierre ou Paul (à moins qu'il ne s'agisse de Siddharta ?) trouve enfin la vérité et peut revenir se faire câliner par papa qui est bien fier de son fiston...
Nicolas Le Riche, que j'adore par ailleurs, se regarde danser (il faut dire que s'il se contentait de danser il s'ennuierait sûrement beaucoup). Aurélie Dupond, que j'adore par ailleurs, est complètement sous-employée et n'arrive pas à donner force à son personnage, il faut dire qu'elle n'est pas gâtée et que ce n'est pas en grattant la terre du bout de l'orteil avant de repartir comme si de rien qu'elle pourrait arriver à faire comprendre qu'elle est l'Eveil). Romoli, que j'adore par ailleurs, n'avait pas besoin d'être rappelé de sa retraite pour faire de la figuration...
Peu de chose à dire de la scéno, c'est beau, surtout cette carcasse de camion qui descend des cintres, on dirait un vaisseau spatial qui atterrit. C'est après que ça se gâte, quand Bouddha et son cousin forniquent dessus et que la machine s'élève dans les airs, balance dangereusement, et qu'on est plus occupé à la regarder se balancer et à se demander si les danseurs vont tomber dans le vide et se rompre le cou plutôt qu'à apprécier la danse...
Bon, ben je suis sortie bien dépitée, hein.


Dernière édition par Rafaella le Mar 6 Avr - 12:43, édité 2 fois
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Invité le Mar 6 Avr - 11:23

Hou là là Rafaella tu décourages la province qui va s'embarquer.... Mantovani dans tout çà...même pas sauvé des dégâts,qui veut ma place de demain soir...!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Rafaella le Mar 6 Avr - 12:02

Rita a écrit:Hou là là Rafaella tu décourages la province qui va s'embarquer.... Mantovani dans tout çà...même pas sauvé des dégâts,qui veut ma place de demain soir...!!!
Mais non Rita, il FAUT y aller !!! D'abord parce que c'est quand-même l'événement chic de ce printemps (après la Blanche Dubois d'Huppert cet hiver) et ensuite parce que les goûts et les couleurs, on peut jamais prévoir !!! Et peut-être que si j'avais pas adoré sa Blanche Neige, j'aurais eu moins d'attentes pour sa dernière création... Bref, fonce !!!
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Sidartha

Message  yana le Mar 6 Avr - 20:17

Je vais faire l'effort de regarder ce ballet Vendredi sur Mezzo. Je n'aime pas la danse contemporaine ni la musique qui l'accompagne. Ne voulant pas mourir très bête je vais tester ma capacité de compréhension ou de résistance. Question
avatar
yana

Messages : 289
Points : 390
Réputation : 23
Date d'inscription : 22/02/2010
Age : 86
Localisation : au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Invité le Ven 9 Avr - 18:20

Rafaella a écrit:
Rita a écrit:Hou là là Rafaella tu décourages la province qui va s'embarquer.... Mantovani dans tout çà...même pas sauvé des dégâts,qui veut ma place de demain soir...!!!
Mais non Rita, il FAUT y aller !!! D'abord parce que c'est quand-même l'événement chic de ce printemps (après la Blanche Dubois d'Huppert cet hiver) et ensuite parce que les goûts et les couleurs, on peut jamais prévoir !!! Et peut-être que si j'avais pas adoré sa Blanche Neige, j'aurais eu moins d'attentes pour sa dernière création... Bref, fonce !!!
Voilà! de retour et toujours sous l'influence de ces doubles cages à percussions côté cour et jardin qui m'ont hâpée, le passage où ça roulait que sur les percussions, j'ai cru atteindre mon nirvana à moi....Quand j'ai vu que presque toute la rangée des bois se protégeait les oreilles,j'ai cru comprendre leurs douleurs sans plaisanterie aucune. Je note avec joie la beauté plastique de tout le plateau ils sont tous BEAUX et sans plis ce qui est admirable, et les trouvailles des costumes (la libellule et son habit plastique scintillant qui marque àpeine le corps, quelle légéreté,j'aurais bien aimé que les multiples effets de copulations soient aussi aériens...ce n'était pas toujours le cas, avec fracas d'orchestre compris , certaines avaient même un certain chien, ce bras érotique tendu... il faut oser, les ballets du XXIè seront érotiques ou ne seront pas lol! )sont remarquables, cette belle couleur framboise et ce gris affreux de mort , bon , c'est pas mal. La recherche des sonorités est aussi remarquable, du rock et des sirènes et des click de chinoiserie, tout cela va dans cette suite de tableaux. Je ne peux pas dire que j'ai retrouvé le Siddharta de ma lecture. Certes j'ai bien vu l'évocation de la souffrance et de la mort qui est le point de départ de la démarche, et je pense à cette scène terrible, les gris vont traîner ces corps inertes, cette vallée de la mort, mais un corps blanchâtre est sans 'bourreau', cela m'intrigue encore. Quant au camion, ayant lu 'Raf'j'ai presque eu le fou-rire , moi j'ai pensé à ces deux irréverencieux qui chantaient une ânerie non sans humour où on parle d'une Simca, si vous voyez lol! )et puis les deux plates -formes étant enfin de face voilà donc les grandes scènes où éros s'exprime, des jeux de bras de grande élégance et une musique souvant très prégnante. Je n'ai pas vu le temps passer, fascinée par l'orchestre , la gestuelle de la chef et je me suis dit que la partition devait -être un tableau rien qu'à elle seule , quelle complexité... Chapeau quand même à tous. Ce soir je vais camper devant mon petit écran pour revoir, écouter, comprendre, peut-être? Raf, Variations pour une porte et un soupir en Avignon, j'y étais alors cela, c'est un peu du déjà vu!!! Non, c'était extraordinaire quand j'y repense. J'adore Claire Osta elle est toute légère et si gracieuse toujours. Donc à ce soir pour tout revivre !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

siddartha- preljocaj/mantovani

Message  yana le Sam 10 Avr - 0:25

Mon journal télé ayant donné une heure inexacte pour la retransmission j'ai sauté la moitié du spectacle. J'ai aimé la gestuelle, la qualité des danseurs, beayucoup moins la mise en scène avec cette espèce de vaisseau spatial et un cottage anglais qui survole la scène. J'ai pu faire abstraction de la musique que je n'ai pas supportée. Le ballet devant être retransmis 2 fois en Avril, je compte bien me faire une idée plus complète. Very Happy
avatar
yana

Messages : 289
Points : 390
Réputation : 23
Date d'inscription : 22/02/2010
Age : 86
Localisation : au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Alcina le Sam 10 Avr - 15:37

J'ai vraiment beaucoup aimé la musique pour ma part Very Happy !
avatar
Alcina

Messages : 1206
Points : 1464
Réputation : 133
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 35
Localisation : The land where corals lie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  La Vioque le Sam 10 Avr - 18:23

Je t'ai mis un +1 pour une raison bien bête, je t'admire d'avoir réussi à écrire le titre.... Very Happy
avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Siddartha Preljocaj Mantovani

Message  yana le Dim 18 Avr - 0:56

J'ai regardé le ballet en entier cet après-midi. J'ai eu l'impression d'assister à un rituel qui m'était totalement étranger. La révèlation de Bouddah ne m'est pas apparue. Malgré tout, j'ai apprécié la performance de Nicolas Leriche et d'Aurélie Dupont.Quels merveilleux danseurs. La musique ne m'a pas gênée du tout, je l'ai acceptée sans peine. Me voici, peut-être sur la voie de l'éveil en ce domaine. Donc après-midi bien employé. Surprised
avatar
yana

Messages : 289
Points : 390
Réputation : 23
Date d'inscription : 22/02/2010
Age : 86
Localisation : au soleil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Invité le Lun 10 Mai - 14:05

yana a écrit:J'ai regardé le ballet en entier cet après-midi. J'ai eu l'impression d'assister à un rituel qui m'était totalement étranger. La révèlation de Bouddah ne m'est pas apparue. Malgré tout, j'ai apprécié la performance de Nicolas Leriche et d'Aurélie Dupont.Quels merveilleux danseurs. La musique ne m'a pas gênée du tout, je l'ai acceptée sans peine. Me voici, peut-être sur la voie de l'éveil en ce domaine. Donc après-midi bien employé. Surprised
Mais c'est formidable! Tu as aimé!
Moi j'ai adoré cette soirée et vais passer un moment à revivre ça cette après-midi. La musique me fascine là .
J'avais découvert ses 'Streets of new york' quand s'est paru et il blogguait sur Forum Abeille à l'époque avec bp d'intelligence of course et de gentillesse et il m'avait répondu à ma question , est-ce que ce New york dans le titre était indispensble, et oui, la musique exprimée ne pouvait trouver sa source que dans ce mythique 'New-york' .A découvrir (pas encore mis les pieds dans le New World).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Siddharta - Preljocaj/Mantovani

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum