Mathis le peintre

Aller en bas

Mathis le peintre

Message  Rafaella le Ven 3 Déc - 0:58

Qui l'a vu ? Qui a trouvé ça long, comme moi ?
Long, et assez assommant... Assommant, le livret. Hindemith a tenu à l'écrire tout seul. Il n'aurait pas dû : malgré le résumé gracieusement offert par l'ONP sans qu'on ait besoin d'acheter le programme (tout arrive !), le drame est à peu près illisible, sûrement parce que le texte est impossible, sûrement parce qu'il n'est pas forcément très bien servi.
Pas très bien servi par un Mathias Goerne inaudible, à moins d'être replacée au 5è rang de l'orchestre au second entracte. Pas mieux servi par une Melanie Diener guère plus audible, voire crissante. Mon voisin m'a dit : "On dirait qu'ils chantent derrière une porte." De fait, les forte et aigus sont obtenus avec douleur, étouffés(et Goerne souffre, souffre, souffre, cela se voit), et les autres nuances ne passent pas la fosse, pourtant pas en mode grosse caisse. Fatigués tous les deux par ces rôles inchantables ? Allez savoir, le résultat est le même : ils ont bien du mal à caractériser leur personnages comme à leur donner corps. La rage qui est censée envahir Mathis, je ne sais plus à quel moment, devient un grosse caprice d'enfant mal dégrossi que je n'ai pas réussi à prendre au sérieux : en fait je suis restée de marbre pendant quatre heures.
Bien du mal à passer aussi la mise en scène de Py. Pourtant la première image est superbe : dans son sommeil, Mathis voit le retable d'Issenheim, représenté en ombres chinoises. J'avoue, j'ai vibré et me suis dit qu'Olivier Py était décidément très fort. Et puis ensuite on a droit aux SS en Panzer et aux Bolchéviques en drapeaux rouge : après les sans papiers dans Idoménée (mais au moins on les voyait une fois, au début, et ensuite Py n'en faisait plus rien), Olivier Py se Nicolas Joélise. Que les chanteurs restent statiques n'est pas un problème en soit (souvenez-vous Tristan...), qu'ils n'incarnent rien est en revanche plus gênant. C'est soit à la limite de la caricature (les nazis), soit à la limite du mièvre (le ruban rouge), assez balourd dans tous les cas : à vouloir rendre lisible un livret illisible, Py explicite tout sans qu'on comprenne rien pour autant.
Il y a pourtant de belles images (mais froides, glacées, cliniques), de belles idées, et une scénographie époustouflante de maîtrise et souvent splendide : pas à dire, ça marche, ces grands décors qui tournent, qui sortent de terre, descendent des cintres... Mais voilà, une fois la grosse machinerie déployée sur scène, elle ne bouge plus et Py ne parvient pas à habiter ces décors qu'on a tout de même vu et revu... dans d'autres spectacles de Py. Je me suis même demandée s'il n'avait pas réutilisé des éléments de décors de son Soulier de satin.
Je ne saurais juger l'orchestre, ne connaissant pas du tout cette musique. Tout ce que je peux dire est que c'est bien plus beau quand il n'y a pas de chant. Pour le reste, c'est long, long, long, sauf la dernière partie, ou ça s'anime un peu : Mathis est assailli dans son sommeil par les vices, tel Saint Antoine dont il peint les tentations. Mais bon, à part ça et la formidable introduction dont j'ai déjà parlé, pas de quoi grimper aux rideaux quand-même. Je suis contente d'avoir découvert une oeuvre dont j'ignorais tout, mais je ne suis pas près de m'y recoller de sitôt !
On attend toujours une événement à la Werther cette année....................
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathis le peintre

Message  La Vioque le Dim 5 Déc - 15:24

Merci pour le CR, j'avais lu une critique sur cette oeuvre, mais c'est vrai que ça ne donnait pas vraiment envie d'y aller, bien que l'auteur de l'article ait tenté d'être positif, ça confirme donc ce que j'avais ressenti entre les lignes... Rolling Eyes
avatar
La Vioque

Messages : 1313
Points : 1533
Réputation : 142
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 65
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathis le peintre

Message  Rafaella le Lun 6 Déc - 0:10

La Vioque a écrit:Merci pour le CR, j'avais lu une critique sur cette oeuvre, mais c'est vrai que ça ne donnait pas vraiment envie d'y aller, bien que l'auteur de l'article ait tenté d'être positif, ça confirme donc ce que j'avais ressenti entre les lignes... Rolling Eyes
"Entre les lignes." On avoue qu'on s'emm.... mais en disant que c'est bien quand-même ? Pas pour moi : ou c'est bien et je ne m'ennuie pas, ou je m'ennuie et ce n'est pas bien. Na.
A ce sujet : on ne s'ennuie pas une seconde aux Mamelles de Tiresias données à Lyon en ce moment, et bientôt à l'Opéra comique : orchestre splendide dirigé avec légèreté et finesse (l'orchestre de l'Opéra de Lyon, décidément...), beau casting (des seconds rôles de premier choix !), et mise en scène enlevée ! Vive la province qui ne se la raconte pas !!!
avatar
Rafaella

Messages : 1775
Points : 2140
Réputation : 174
Date d'inscription : 06/04/2009
Age : 75
Localisation : Raiuno, Canalsat, Mediaset

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathis le peintre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum